Le Kaninchen, le chien teckel le plus petit et le plus doux

Le Kaninchen, le chien teckel le plus petit et le plus doux

Râce

Kaninchen ! Voilà un nom original pour un chien de la race du Teckel. Ce type de Teckel est attrayant de par sa forme, mais aussi de par sa personnalité. Ce chien est réputé comme étant un excellent chien de chasse de lapins. Mais pas seulement, le Kaninchen est un bon animal de compagnie à la maison. Enfants et adultes apprécient énormément la compagnie de ce chien singulier. Il possède des caractères épatants pour un animal domestique. Si vous souhaitez donc adopter un Kaninchen, il est essentiel de bien connaitre ses caractères afin de mieux l’élever. L’éducation d’un Kaninchen n’est pas chose aisée, il faut connaitre quelques astuces pour réussir à apprivoiser cette race de chien. Détails.

Le Kaninchen, un chien un peu têtu, mais très affectueux au fond

Parmi les autres types de Teckels, le teckel Kaninchen possède un caractère affirmé. Il peut être de nature très entêtée. Cependant, en étant un maitre autoritaire, vous pouvez facilement le discipliner. Ce chien est facile à éduquer. Il faut seulement lui faire comprendre ce qu’il faut ou ne faut pas faire. Concernant son éducation, le propriétaire d’un Kaninchen doit montrer qui est le maître de la maison. Savoir le réprimander et le récompenser au bon moment vous permet de l’éduquer assez rapidement. Ce chien est très joyeux, affectueux et téméraire. Il n’hésitera pas à aboyer et à grogner si un inconnu tente de s’incruster chez vous. Fidèle, un Kaninchen  est un excellent chien de compagnie pour petits et grands. Ce chien aime les moments d’affection et de tendresse avec ses propriétaires. Il sait se montrer bien reconnaissant envers son maître.

Le Kaninchen, un chien qui requiert une éducation attentive

Cette race de chien a besoin de beaucoup d’attention. Il est important que vous consacriez du temps pour son apprentissage et pour en prendre bien soin. Élever un Kaninchen demande du temps et de l’amour. Vous devez vous préoccuper de son alimentation, de son entretien et son hygiène, de sa santé, de ses heures de promenade à l’extérieur. Un propriétaire de Kaninchen doit aussi se montrer attentif aux comportements de son chien. En cas d’inattention de votre part, ce chien peut percevoir cette situation comme une opportunité pour faire des bêtises. Vous devez être ferme et strict si vous comptez adopter un Kaninchen. Très malicieux, ce chien n’hésitera pas à vous désobéir si vous ne prêtez pas attention à lui et si vous n’êtes pas un maître sévère. Dès son jeune âge, il faut lui apprendre à bien se conduire. Enseigner à ce chien les règles à ne pas enfreindre permet d’éviter une maison toujours en pagaille. Il faut savoir que si vous comptez partir à la chasse aux lapins avec un Kaninchen, il est possible de lui apprendre les bases de la chasse dès ses huit mois. Faire appel à un dresseur de chiens professionnel peut parfois vous être d’une grande aide dans l’éducation de votre animal de compagnie.

Comment choisir un Épagneul Cavalier King Charles ?

Comment choisir un Épagneul Cavalier King Charles ?

Râce

L’Épagneul Cavalier King Charles est une race de petite taille très recherchée parmi les espèces canines. Chien très noble, il est doté d’une élégance naturelle, mais également d’une très grande joie vivre. Au fur et à mesure des générations, la race cavalier king charles spaniel a évolué, des améliorations génétiques ont été également réalisées pour pallier à ses prédispositions héréditaires qui ont une mauvaise influence sur sa santé. C’est pourquoi, avec la variété qui existe, il faut se référer à plusieurs critères de sélection si vous songez à adopter ce chien.

Le tempérament et l’éducation chien

Dès que vous croisez le regard avec votre futur chien, le feeling doit se faire sentir. Chien et maître, tous deux doivent sentir être attirés par l’autre. Il vous sera très facile de tomber sous le charme de ce chien avec sa bonne humeur et sa petite bouille attachante. Toutefois, essayez de vous familiariser avec ses gestes et ses réactions afin de déduire son tempérament. Si certaines espèces peuvent se montrer douces et affectueuses, d’autres peuvent être moins réceptifs aux caresses et être plus arrogants.

Si vous prévoyez d’adopter un chien adulte, choisissez celui qui a reçu une bonne éducation, sachant que le dressage du chien est plus facile lorsqu’il est encore jeune.

Les atouts physiques du chien

L’apparence physique est aussi un critère important dans la recherche d’un nouveau compagnon. Sachez qu’avec la vulgarisation de la race, on trouve plusieurs variétés de Cavalier King Charles. Déjà au niveau du pelage, vous avez le choix entre plusieurs variantes de couleurs, à savoir le Ruby, le black and tan, le tricolore et le Blenheim. En effet, son pelage est toujours bicolore, la couleur principale peut tirer vers le noir, le rouge, le blanc ou le beige. Une bonne race ne doit pas être trop couverte de taches. Toujours au niveau du pelage, la texture ne doit être ni trop lisse ni trop ondulée. Par ailleurs, le charme du Cavalier King Charles se trouve surtout dans la profondeur de son regard. Pour le savoir, il suffit de l’observer.

La santé du chien

Si vous souhaitez que votre amitié dure assez longtemps, mieux avoir un compagnon en bonne santé. Malheureusement, cette race présente des prédispositions à des maladies cardiaques, des problèmes cutanés, neurologiques, orthopédiques ou encore respiratoires. Certains signes peuvent vous alerter sur son état de santé, à savoir un pelage terne, l’écoulement au niveau des yeux et des oreilles et l’essoufflement.

L’influence de la race sur le tarif de l’assurance des animaux

L’influence de la race sur le tarif de l’assurance des animaux

Râce

Au même titre que l’âge, voire plus que l’âge, la race est un critère important dans la détermination du coût de l’assurance d’un chat ou d’un chien. Ce mini guide pourvu de conseils mérite d’être suivi :

Conseils et recommandations

Si plus tard, vous devrez assurer votre animal, dès l’acquisition, ne choisissez pas n’importe quelle race. Informez-vous au préalable sur les différentes races et leur état de santé, plus précisément leur vulnérabilité. D’une part, cela vous aidera à comprendre votre futur compagnon. D’autre part, vous pourrez opter pour une race qui ne ferait pas souffrir votre budget.

Si vous possédez déjà un félin dont la race est connue, et que vous envisagez de l’assurer, faites une comparaison des assurances animales. Cela vous aidera à réduire vos dépenses allouées à sa couverture.

Les races de chats et chiens les plus assurées

Pour vous donner une idée des races de félins les plus assurées, voici le résultat d’une étude menée auprès des mutuelles pour animaux en France :

Le classement

Du côté des chats, si l’on ne tient pas compte des croisés, le chat européen ravit la première place avec un taux d’assurance de 55%. Le maine coon occupe la deuxième place, suivi par le persan.

Du côté des chiens de race (donc, toujours sans tenir compte des croisés), le bouledogue français occupe le haut du podium. Le labrador retriever le suit de près. Le yorkshire terrier se trouve à la troisième place.

L’analyse des données

Confrontées aux préférences des Français, en raisonnant que les chats et chiens les plus chouchoutés seraient les plus assurés, le résultat est plus ou moins approximatif. Chez les chats, le maine coon est le plus apprécié. Le persan garde sa troisième place en termes de préférence, mais le chat européen ne figure pas dans la liste des dix premières races préférées des Français (selon le sondage effectué par les Sociétés Centrales Canines et Félines). On déduit donc qu’il y a sûrement d’autres motifs qui incitent les gens à assurer leurs chats. Cette déduction est confirmée par le classement des chiens. Le labrador et le bouledogue ne se trouvent respectivement qu’à la 7e et la 8e place des chiens les plus appréciés, tandis que le yorkshire terrier ne figure même pas parmi les dix premiers.

Ces résultats nous amènent à considérer le facteur fragilité qui est en mesure de justifier le premier rang du bouledogue français en matière d’assurance. Cette race vulnérable aux troubles respiratoires, et dont la colonne vertébrale est fragile, nécessite un suivi régulier et consciencieux de la part du vétérinaire. Le coût de son assurance est forcément onéreux.